Neil Gaiman

Frankenweenie

Frankenweenie

Frankenweenie : à voir absolument.

Attention, cet article contient des spoils, mais pas trop. Si , comme moi, vous n'aimez pas les surprises et préférez en savoir plus sur le film que vous allez voir, lisez, sinon...hé bien, lisez aussi, mais après avoir vu le film.

ATTENTION : IL Y AVAIT ENCORE TROP D'ENFANTS DANS LA SALLE : Soyez responsables, n'y emmenez pas vos bouts d'choux, ça fait peur !!!

Donc, revenons à nos moutons : Frankeweenie. C'est peut-être d'avoir usé mes fonds de pantalon sur les bancs du festival d'animation ANIMA de Bruxelles...mais j'ai envie de dire : Whouhoua...là, y a du taff ! Du vrai, du beau, du bon, de la conscience professionnelle et des bouts de scotch à quat'sous. L'animation est superbe : mais comment font-ils pour donner du poids à une marionnette qui pèse cent grammes ?

Bon, comme mon truc à moi, ce sont les détails qui titillent, c'est parti pour la liste :

1 – Les « bugs » :

Quand Sparky, le chien, court sur l'herbe, les brins d'herbe bougent : pas facile d'articuler une marionnette de 15 centimètres au garrot sans remuer un peu les petits fils de laine imitation gazon. Le chien s'arrête : POUF ! Les brins d'herbe ne bougent plus non plus, comme si le vent cessait de souffler lorsque tout le monde est immobile (je vous propose d'essayer, un jour.) Ce détail a quelque chose d’émouvant, d'un coup on perçoit la dizaine de petites mains affairées derrière à triturer les fragiles marionnettes, dans le noir, la tête sous le projecteur, le teint blafard à force de ne plus voir la lumière du jour (si si, je vous assure : des animateurs, en vrai (on a le droit de dire « marionnettistes » ? ), ressemblent terriblement aux personnages du film : maigres, avec de très grands yeux et des cernes violettes...)

196022-377151195698757-1482285352-n.jpg

2- Le bricolage :

J'aime à les imaginer tous, faisant leur Brainstorming autour d'une table ronde (dans le noir...) : Comment représenter de l’électricité ? Avec de petits fils de laine bien blancs courant à toute vitesse partout ! Hop, on pose un fil, hop, photo, hop, on enlève le fil, hop, photo : et vous avez de l'électricité. Comment représenter une boisson gazeuse à l'écran ? Avec de vraies petites billes qu'on agite en tous sens à chaque prise ! (Je ne vous raconte pas le travail et le doigté que ça doit demander). Ce « fait-main » a un charme qu'aucun ordinateur à mon sens ne pourra jamais donner, bien que je ne dénigre en aucun cas le travail des animateurs informatiques. (Je n'ai pas les termes exacts, m'en excuseront les puristes.)

3 – Les personnages et le scénario :

Tout simplement très très attachant. Cependant, me direz-vous, à chacun sa sensibilité. Pour ma part, j'ai retrouvé sur écran l'univers que j'ai dans la tête. J'ai rarement eu cette sensation (Merci Coraline : ben oui, ce sont toujours les mêmes qu'on retrouve (par contre, les gars , puisque vous nous avez fait le coup dans Coraline ET dans Frankenweenie : ce n'est pas parce qu'on est une Maman qu'on a forcement un gros derrière ! Regardez, moi, par exemple...heum...mouais...bon, okay, je n'ai rien dit...)

Nous avons : Igoooorrrr, l'éternel bossu  (qui m'a rappelé un film d'animation étudié à la fac en Arts du Spectacle « l'homme aux bras balants »: http://www.youtube.com/watch?v=X4PJB6XhJ_E), la créature de Frankenstein (tout raide avec une très légère cicatrice qui n’apparaît que sur un seul plan, il faut avoir l’œil^^) etc.

Ceci dit, je suis très enthousiaste parce que j'ai vécu le film de l'intérieur...j'ai entendu un gars dans la salle dire qu'il s'était presque autant ennuyé (ce n'était pas le terme qu'il a employéIncertain) que devant The Artist...encore un peu et il se prenait une New Rock dans la poire...

4 – Ed Wood :

Je n'ai pas compté le nombre de références à Ed Wood, mais il y en a. Pleins !

5 – Références littéraires Fantastiques :

523611-376841842396359-1360962299-n.jpg

La famille du héros s'appelle les « Frankenstein ». Ils vivent en « Nouvelle Hollande ». Le maire s'appelle « Van Helsing » (comme le tueur de vampire dans Dracula de Stocker, ou dans le film éponyme que je vous conseille d'oublier aussi vite que vous l'aurez vu). Et, bien sûr, grosse référence à Shelley (Mary, écrivain de « Frankenstein »). Sur la télé, Martin Landau (encore du Ed Wood) en Dracula. C'est aussi Martin Landau qui double le professeur de Sciences. Une femelle caniche noire qui se retrouve transformée en Vampira  (Ed Wood, encore et toujours).

6 – Des références au processus de création du film en lui-même :

Première scène, Victor (alias Tim Burton, bien entendu, alias aussi Vincent...Price...que Tim Burton aime beaucoup et dont il s'est servi pour le court-métrage d'animation "Vincent" ...Vincent Price qui est transformé en prof de Physique, d'ailleurs, dans le film Frankenweenie...avec l'accent du dresseur de souris Russe dans Coraline) montre à ses parents (et en 3D, s'il-vous-plaît) une scénette qu'il a tourné lui-même, avec trois bouts de carton et des petits soldats (vous n'en avez pas marre du Ed Wood ? Non, parce qu'il est là aussi...), référence au film lui-même, fait avec de la laine et du fil de fer. Une phrase récurrente est « ce n'est pas grave, je vais arranger ça », relativement typique à mon sens (remarquez la distanciation...ça va, je suis assez loin là ? Vous me voyez encore?) des marionnettistes...et probablement de Tim Burton. Mais je vais peut-être trop loin. La petite fille au chat à ..(crottes ou boules de poils ? Je n'ai pas su définir) prémonitoires coiffe une poupée...afin de ne pas oublier que la vraie poupée, c'est elle, cette petite fille.

178234-378630135550863-1206874755-o.jpg

Je n'ai pas retrouvé les petits fils qui animaient le mobile de souris sur la mini-porte de Coraline, ce système absolument effroyable de patience qui consiste à tirer avec de minuscules pinces de petits fils pour animer des objets très fins. Sur le poisson invisible, peut-être ?

Bon, je m'arrête là, vous m'avez compris : ma jauge de bonheur a explosé face à ce superbe film. L'animation a encore de l'espoir et un bel avenir devant elle, et c'est heureux.

Une petite video pour en savoir plus: http://www.dailymotion.com/video/xuqjrn_frankenweenie-decrypte-dans-cine-vie-l-emission-cinema-de-20-minutes_shortfilms

Bon film et à très bientôt !

54811-375953925818484-2134539245-o.jpg

Elen valfae.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×